PARTICIPEZ.jpg
1.jpg

Le voyage réussi !

La demande du Rabbi était claire : ne pas demander de dons à cet homme fortuné tant qu'il n'avait pas accepté de renforcer sa pratique de la Torah et des Mitsvot...


Le Rav Pin'has Althuiz


Nous sommes en 1960, Le Rabbi, en place depuis déjà une dizaine d'années avait convoqué deux grands 'hassidim : son beau-frère le Rav Shmaryahou Gourarié, qui n'était autre que le gendre du Rabbi précédent, et le Rav Pin'has Althuiz, un 'hassid attaché corps et âme au Rebéïm depuis le Rabbi Racha''b.


Il leur fixa une mission: se rendre au Venezuela, et y rencontrer un notable de la communauté Juive, afin de l'encourager à participer financierement à l'essort de la Yeshivah Tom'hey Tmimim basée dans le fameux "770" à New York.

Seulement, comme on l'a dit, le Rabbi leur donna une condition obligatoire : Ils ne devaient pas lui demander d'argent tant qu'il n'avait pas accepté d'avancer dans la pratique du Judaïsme...





Malgré la difficulté d'effectuer un tel voyage, les deux 'Hassidim s'appliquèrent à effectuer la mission que le Rabbi leur avait confié.

Ils se rendirent au Venezuela et sollicitèrent une entrevue avec le businessman, qui malgré un emploi du temps très rempli leur consacra quelques instants ...


L'objet de leur visite déclaré : Rien d'autre que des encouragements spirituels ! Pas de demande de dons ...

Les deux partenaires ne dévièrent pas du sujet, empressant leur interlocuteur de s'attacher à D.ieu plus intensément.

Mais rien n'y fit ...

Ils fixèrent un second rendez-vous, mais se butèrent encore une fois au même refus...



Le Rav Gourarié était lui-même le dirigent de la Yeshiva, il connaissait et ressentait de tout son cœur les besoins de l'institution en général et des étudiants pour qui elle était un véritable refuge matériel et spirituel...



Le Rav Shmaryahou Gourarié avec le maire de New York Mr Koch


Mais l'idée de contrevenir à la demande du Rabbi, son beau-frère, ne lui effleura même pas l'esprit ... Il ne demanderait rien de matériel à ce Juif, même si d'un coup de plume il aurait pu aider considérablement la Yéshiva ...


Un troisième rendez-vous se révéla, lui-aussi tout aussi infructueux que les premiers et mit fin à leurs espoirs...

Ils rentrèrent finalement à New-York, sans avoir obtenu d'aide pour la Yeshiva, le notable n'ayant pas accédé à leur requête précédente...



Certain pourraient dire que ce fut un échec... Mais le Rav Pin'has Althuiz témoigna par la suite que le souvenir de ce voyage était gravé dans sa mémoire, notamment la manière dont laquelle le Rav Gourarié se refusa de dévier de la demande du Rabbi en dépit du besoin pressant de fonds pour la Yeshivah grâce à une annulation profonde envers le Rabbi.


Parfois, il est plus important de donner que de recevoir...






29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Copie de PARTICIPEZ.png
PARTICIPEZ.jpg