• Mendy's team

Revoir le Rabbi !

Voici une histoire raportée par le Rav Zalman Notik, qu'il soit en bonne santé, qui eclaireras ce qu'est l'amour et la confiance que peuvent avoir les 'hassidim envers leur Rabbi !

Un groupe d' étudiants d'une Yeshiva 'Habad en Israël était sur leur chemin habituel du vendredi après-midi pour aider les garçons et les hommes juifs à mettre les Téfiline. C'est alors que les ba'hourim ont rencontré un groupe de nouveaux mmigrants de l'Union soviétique. Les étudiants apprenaient aux hommes comment mettre les Tefiline quand tout à coup un vieux Juif d'origine russe s'approcha d'eux avec enthousiasme: '' Vous etes des Loubavitch?" puis s'exclama sans leur donner le temps de repondre . "J'ai une histoire à vous raconter! "Quand j'étais jeune en Russie", a-t-il commencé, "j'avais l'habitude d'assister aux rassemblements secrets de Torah (farbrengens) des ''Loubavitcher'' J'avais aussi l'habitude de prier avec eux et d'aller à leurs cours. "À un farbrengen dont je me souviendrai toujours, la discussion principale a été le désir d'être réuni avec le Rabbi, Rabbi Yossef Yits'hak (Shneersohn - le sixième Rabbi de Loubavitch ) qui avait quitté l'Union sovietique, dont les frontieres etaient closes ! Nous avons chanté encore et encore ''D.ieu va nous donner bonne santé et vie, et nous serons reunis avec notre Rabbi.'' Notre désir intense d'être avec le Rabbi était presque palpable et grandissait de minute en minute !

"Au milieu du farbrengen, quelques 'hasidim se sont soudainement levés et ont décidé de" passer à l'action ". Saisissant des chaises, ils les ont retournées et les ont rangées pour former un «train».

"Imaginez-le - des hommes adultes se comportant comme des enfants de la maternelle, assis sur des chaises renversées et faisant croire qu’ils allaient chez le Rabbi!

"La plupart des autres, moi y compris, se tenaient debout à regarder. Nous avons ri d'eux et leur avons dit qu'ils étaient fous. Quelle absurdité enfantine!

"Mais, savez-vous," conclut l'homme stupéfait, "en peu de temps, tous les hassidim qui etaient montés dans le" train "ont reçu la permission de quitter la Russie et sont effectivement rendu chez le Rabbi. Alors que le reste d'entre nous, les «normaux» ont été laissés pour compte. Comme vous pouvez le voir, la plupart d'entre nous n'avaient pas la force de continuer à observer la Torah et les mitsvot et ne font que commencer à rattraper leur retard. "

0 vue
Soutenez Mendy's
Nous voulons Machiah' maintenant !