• Mendy's team

Nos Heros #1 Reb' Abba Pliskin

Le Rav Abba Pliskin est un 'Hassid légendaire de la précédente génération, on a décidé de vous partager un témoignage, celui du rav Tilles, qui a eu la chance de le cotoyer plusieurs années.:





"J'ai déménagé de Binghamton à Brooklyn en 1972 afin de travailler avec Meir Abehsera (de mémoire bénie) sur ses publications, et aussi d'étudier la Torah dans un contexte plus formel. Comme j'étais employé pendant la journée, je ne pouvais assister aux cours de yeshiva que le soir.


 


Je suis allé un soir visiter la yeshiva 'habad pour les baalei tshuvah (les élèves nouvellement pratiquant), appelé «Hadar HaTorah», situé dans le quartier de Crown Heights à Brooklyn. Le Rav responsable m'a reçu très gentillement et m'a montré où se tenaient les deux cours du soir pour débutants en anglais. Il m'a conseillé de tester chacun et de voir ainsi lequel me conviendrait.



Le premier était un cour de Talmud, enseignée par un jeune marié diplômé de la yeshiva; l'autre était un cour de Hala'ha, enseigné par un hassid à l'allure ancienne avec un fort accent russe et beaucoup d'expression yiddish. Les deux cours avaient lieu aux mêmes heures. Après ma deuxième soirée, le directeur m'a demandé laquelle je préférais.


J'ai répondu honnêtement: je voulais apprendre le Talmud, mais je préférerais le faire avec le rav plus agé (celui du second cour ) À mon grand étonnement, la nuit suivante, c'était déjà arrangé !


La classe n'a jamais comptée plus de cinq élèves, et parfois seulement deux. J'ai assisté pendant plusieurs années au cours et je me suis considéré comme béni pour pouvoir le faire.

Maintenant, quarante ans plus tard, je suis toujours influencé par ces séances avec le Rav Abba Pliskin , qui s'est avéré être l'un des 'hassidim les plus anciens et les plus vénérés de Loubavitch, bien que vous ne le deviniez jamais par son comportement et son attitude modestes (et son diminutif du fait de sa petite taille et de son humilité ''150 cm de hauteur'').


C'est pour vous le présenter que j'ai fait ce long préambule.




À la fin de l'été 1973, je me suis fiancé et le mariage a été fixé pour le 21 Kislev. Exactement trois semaines avant notre rendez-vous, à la veille de Rosh Chodesh Kislev, deux de nos bons amis devaient se marier, à Crown Heights, devant le siège mondial de Loubavitch. Mes beaux-parents m'ont surpris en disant qu'ils aimeraient descendre de Yonkers (la première ville au nord de New York, jouxtant le Bronx où j'ai vécu mes vingt premières années) pour la cérémonie, afin de voir a quoi ressemble un mariage 'hassidique, pour se preparer au notre.


Les mariages à cet endroit avaient une caractéristique inhabituelle. La fenêtre du bureau du Rabbi de Loubavitch faisait face à la rue et une grande plate-forme en bois a été temporairement érigée devant la fenêtre pour que le Rabbi puisse voir la cérémonie, s'il le souhaitait.

Le soir du mariage, une fois la cérémonie terminée, j'ai remarqué que «Rav Abba» était toujours debout devant la plate-forme. 

J'ai décidé qu'il serait positif - et intéressant! - de présenter à mes beaux-parents ce hassid du vieux monde qui a passé près de vingt ans à être poursuivi par le NKVD (précurseur du KGB), une conséquence de son dévouement légendaire à la Torah. Temoignat d'une véritable éducation juive... Il a réussi à s'échapper de la Russie en 1947 et a continué à être l'un des pères fondateurs de la communauté 'habad très prospère de Melbourne, en Australie, avant de finalement déménager à New York et devenir gabbai (directeur) du 770.




Alors je l'ai fait, et ce que j'avais peur de se passer, s'est produit. Ma belle-mère a gracieusement tendu la main à R. Abba pour qu'il la serre. Puis elle a réalisé son erreur. Elle était gênée. Son mari aussi. Et moi aussi. Et R. Abba ... il a sauvé la situation. 

Calmement, il prononça: « Certains se saluent avec leurs mains,moi je prefere saluer avec mon coeur. »

 Instantanément, la tristesse est devenue une joie lorsque de grands sourires sont apparus sur tous les visages.



Mais ce n'est pas la fin de l'histoire...



J'ai mentionné que j'avais remarqué Rav Abba toujours sur la plate-forme de mariage après la fin de la cérémonie. Ce qui a attiré mon attention, c'est que j'ai vu de loin que la grand-mère âgée de la mariée (grande tante?) Était la dernière sur la plate-forme, et la raison était clairement qu'elle avait du mal à descendre sur la marche escarpée en métal branlant jusqu'au sol. . Je me sentais mal pour elle. Si d'autres voyaient, ils le ressentaient probablement aussi. 


Pas R. Abba. Il ne se se contentait pas de sentiments; il agit ! . Il se précipita et tendit la main pour qu'elle l'attrape et puisse descendre en toute securité !

Maintenant, assemblez les deux épisodes des mains ce soir-là et vous avez un vrai aperçu de ce qu'est un juif pieux et un 'hassid..."


Voila, voila, merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout. N'hesitez pas a partager celui-ci au max grace au bouton ci dessous ...





0 vue
Soutenez Mendy's
Nous voulons Machiah' maintenant !