• Mendy's team

Lorsqu'un professeur de la Sorbonne rencontra le Rabbi

Mis à jour : 1 déc. 2019

Voici le récit d'un entretient personnel (ye'hidout) que le Rabbi accorda a un professeur de la Sorbonne, qui osa lui poser certaine questions importantes Un témoignage unique et plein de leçon 'hassidique !



Yossef attendait à l'extérieur du bureau, vaguement conscient du tourbillon d'homme en noir et d'étudiants de yeshiva autour de lui. Les rabbins et les érudits étaient encore une nouveauté dans sa nouvelle vie - une vie qu'il avait choisie, ou plutôt qui l'avait choisi, après des années d'errance stérile. Mais ce rabbin et érudit - le chef de tout un peuple, pas seulement une synagogue ou une yeshiva - était différent,célèbre, en fait, avec des adeptes du monde entier.

On a répété à Yossef combien il avait de la chance de rencontrer un tel personnage face à face. Il se répéta ce qu'il devait demander, répétant mentalement les questions et se demanda comment elles pourraient être interprétées.

Enfin, il fut convoqué. Il entra nerveusement dans le bureau, jetant un coup d'œil sur les panneaux en bois épais et tapissés de bibliothèques, mais fut rassuré par le gentil visage le regardant de derrière le bureau en chêne.


Des 'Hassidim attendent d'entrer en Ye'hidout

«Bonsoir Rabbi Schnerson.» Yosef s'assit.

a décrit au Rebbe ses peregrination dans le judaïsme traditionnel et ses nombreuses rencontres avec des Juifs pratiquants de tous les horizons. «J'ai visité de nombreuses communautés juives», a-t-il expliqué, «et j'ai constaté que chaque communauté a une mitzvah ou une coutume particulière sur laquelle elle insiste davantage que les autres. Cela m'a interpellé : quelle mitsva devrais-je mettre en avant personnellement et prendre des mesures supplémentaires pour l'accomplir ?

"Vous n'avez pas à chercher et à déterminer quelle mitsva est la plus importante", répondit rapidement le Rabbi. "Au lieu de cela, vous devez accomplir toutes les mitsvoth sans aucune exception."

Yossef hocha la tête, puis poursuivit en décrivant ses voyages dans les communautés juive. «Dans les nombreuses communautés que j'ai visitées, j'ai constaté que souvent, une communauté pouvait être jalouse d'une autre.»

À ce moment, le Rabbi se leva et regarda le visiteur avec le plus grand sérieux. «Il n'y a rien de mal à l'observation d'une communauté par une autre. Si le but est d'imiter la croissance et le développement de l'autre et d'appliquer et d'intégrer les avantages de l'autre, c'est une chose positive. Mais considérer une autre communauté avec jalousie est absolument interdit. "


Yosef fit une pause, absorbant l'information. «J'ai l'habitude de visiter les maisons de Loubavitch, et dans chacune d'elles, j'ai vu des photos de vous sur le mur. Avoir une photo du Rabbi est-il une coutume des Loubavitch? "

"Si une grande photo vous dérange, alors une petite va bien", répondit le Rabbi. "Mais si même une petite image vous dérange, alors n'en mettez pas du tout."

La modestie du Rabbi a impressionné Yossef. Néanmoins, il sentit que l'influence du Rabbi allait bien au-delà des photos. «J'ai parfois le sentiment que l'amour de votre hassidim envers vous à Paris est. . . un peu exagéré?

Le Rabbi haussa les épaules. “Donc, leur amour envers moi est un peu exagéré. Que puis-je faire? J'aime moi-même chaque juif. Peut-être d'une manière que vous pourriez considerer comme exagérée. "

«Comment le Rabbi sait-il répondre à chaque Juif qui lui pose une question? Certaines de ces personnes que le Rabbi n'avait jamais rencontrées auparavant.Comment le Rabbi peut-il comprendre cette personne en particulier pour lui répondre correctement?

Le Rabbi se pencha en avant. «Dans la vie de chaque être humain, tout ne se passe pas si bien. La vie a ses hauts et ses bas et des problèmes surgissent. Alors, que fait une personne qui a un soucis? Il ira voir un ami ou différentes personnes qui, à son avis, savent ce qui est le mieux pour lui et veulent le voir s’améliorer. Il partagera ses problèmes avec cet ami ou cette personne, puis, s’appuyant sur les conseils qui lui seront donnés, il espère qu’il s’améliorera à partir de là.

Le Rabbi poursuivit: «Il est écrit dans la Torah: VeAhavta LeRea'ha Kamo'ha - aime chaque Juif comme toi-même. Vous devez aimer chaque membre du Peuple d'Israël avec un amour inconditionnel. "


Il a souri. «J'espère que vous me considérez comme une personne appartenant à la nation juive. Par conséquent, j'aime chaque Juif avec le plus grand amour du monde. Alors, quand un Juif me pose une question, sachant combien je l’aime et que j’ai soin de lui, je sais quoi lui répondre...

Voila ... On voulait vous remercier pour les messages d'encouragement, on es content de voir que notre programme de soukot vous a plu À bientôt chez Mendy's !

74 vues
Soutenez Mendy's
Nous voulons Machiah' maintenant !