• Mendy's team

Les Chiens et les Rabbins

Un article sympa, afin d'en savoir plus sur eux et sur nous...




Question :

Pourquoi les Juifs religieux ont-ils peur des chiens ? Chaque fois que je passe avec le mien à proximité d’une famille pratiquante, les enfants sont terrorisés et se cachent derrière la jupe de leur mère. Y a-t-il quelque malédiction sur les chiens ?


Réponse :

Je sais exactement ce que ressent votre chien. Je suis moi-même souvent exposé au même genre de réaction de la part des Juifs. Car si de nombreux juifs pratiquants ont peur des chiens, de nombreux Juifs non-pratiquants ont une peur bleue des rabbins. Il y a quelque chose de commun entre les chiens et les rabbins qui leur font susciter la peur. Et ce n’est pas les poils sur le visage.

Les gens ont peur de l’inconnu.

La plupart des familles religieuses n’ont pas d’animaux de compagnie. Peut-être est-ce parce que les familles nombreuses sont moins susceptibles de rechercher une compagnie non humaine, peut-être est-ce parce qu’il n’est pas facile de prendre soin des animaux le Chabbat ou peut-être est-ce seulement une question culturelle. De fait, mis à part les poissons rouges, les animaux sont rares dans les communautés juives orthodoxes.

Ainsi, ceux qui ne sont pas habitués à la compagnie canine ont souvent peur des chiens. Les gens ont peur des rabbins pour la même raison. Les chiens et les rabbins sont aimés par ceux qui les connaissent, et inspirent la peur aux autres.

Cependant, la ressemblance s’arrête là. Car les causes sous-jacentes de ces deux peurs sont très différentes, voire opposées. La peur des chiens (la cynophobie) vient de la peur d’être mordu. La peur des rabbins (la rabbinophobie), vient de la peur d’être inspiré.


Ce que beaucoup de Juifs craignent par-dessus tout, c’est que, s’ils en apprennent un peu plus sur le judaïsme, cela leur plaise. Et si cela leur plaît, ils pourraient en vouloir davantage. Et s’ils en veulent davantage, ils pourraient en venir à vivre de manière plus juive. C’est la perspective d’un changement, et le changement – même positif – fait peur.


Le remède à la cynophobie est de jouer avec quelques chiens et de s’apercevoir que cette peur n’a pas de fondement. Mais le remède à la rabbinophobie est d’explorer le judaïsme et de laisser sa plus grande peur devenir réalité : cela vous plaira, et vous en redemanderez.


Par Aaron Moss de chabad.org

Soutenez Mendy's
Nous voulons Machiah' maintenant !