• Mendy's team

Le Rabbi est en bonne santé ! 

Mis à jour : 1 déc. 2019

Le premier jour du mois de Kislev marque le retour du Rabbi à la vie publique après avoir subi une grave crise cardiaque trente-huit jours auparavant.

Pendant les célébrations de la soirée de Shemini Atseret 1977 (5738), alors qu'il dansait avec les Torah dans la synagogue principale, le visage du Rabbi devint soudainement pâle. Alors qu'il se rasseyait sur sa chaise, les 'hassidim comprirent que quelque chose n'allait pas du tout et la synagogue fut rapidement evacuée. Pourtant, le Rabbi a stoïquement terminé la dernière Akafa avec son beau-frère, le rav Shmaryahou Guraryé. Le Dr Ira Weiss, venu de Chicago pour soigner le Rabbi, a déclaré que «sur une échelle de dix, il a eu une crise cardiaque de niveau dix. . . cela impliquait des dommages si importants que, dans l'expérience médicale normale, on s'inquiétait de la possibilité de survie. " Sachant que la vie du Rabbi pourrait être en danger et qu'il souffrait sûrement d'une douleur physique intense, les 'hassidim etaient de profondement inquiés . Pourtant, le Rabbi a indiqué que la célébration devait continuer et que la joie devait être sans limites. Un chassid qui était présent plus tard a rappelé: «Le fait que le Rabbi était indisposé nous a pénétré au cœur même. Pour commencer, nous avons chanté: "Le Rabbi devrait être en bonne santé." Puis les mots changèrent en 'Le rebbe est en bonne santé.' Nous savions d'une manière ou d'une aitre que notre joie fidèle aurait cet effet. À Rosh Chodesh Kislev, lorsque nous avons revu le Rabbi, nous avons célébré notre anniversaire parce que nous étions de nouveau unis à notre propre essence. Et c'était la fête. Une telle chose ne passe par aucune sorte de préparation spécifique. Cela vient de la base même de ce que signifie être un 'hassid, sachant que le Rabbi est votre essence. "

De manière frappante, dans une conversation retransmise depuis son bureau à la conclusion de Yom-Tov, le Rabbi a également déclaré que son lien avec les 'hassidim avait été renforcé par la séparation forcée. «Pour une raison quelconque, commença le Rabbi, nous parlons après la conclusion de la fete, ce qui nous permet d’utiliser les médias pour communiquer ce que nous disons, même dans des lieux lointains, physiquement lointain, mais visuellement et spirituellement proche, ce qui est l’essentiel chez les juifs. ,leur âme etant primordiale et leur corps secondaire. . . . De ce fait, tous ceux qui entendent ce discours forment un lien, une unité. . . "

Ces mots résonnent particulièrement bien aujourd'hui,Mais sachant que notre âme est liée à celle du Rabbi, nous savons que sa vie spirituelle - sa foi, sa crainte et son amour de Dieu - sont aussi accessibles que jamais auparavant.

Rosh Chodesh Kislev a marqué le début de nombreuses années supplémentaires de vie et de leadership pour le Rabbi. Au cours de cette période, il a révélé des secrets de plus en plus profonds sur la Torah et inspiré des milliers de personnes à se transformer et à transformer le monde en bien et proclamant '' Voici Machia'h vient ! "

Mais Rosh 'hodesh Kislev n'était pas qu'un point dans le passé. Rosh 'hodesh Kislev continue d’être célébré comme le moment où les 'hassidim reconnaissent collectivement à quel point le lien avec le Rabbi est profond. Transcendant toute dimension physique ou temporelle, le Rabbi et ses enseignements continuent de fournir notre connexion essentielle à l'âme, fondement de notre foi, de notre crainte et de notre amour de Dieu.

Le'haïm Le'haïm !!

Soutenez Mendy's
Nous voulons Machiah' maintenant !