• Mendy's team

La Destruction de Loubavitch

Mis à jour : 1 déc. 2019

La Destruction de Loubavitch est le nom donné par le Rabbi précedent à la période allant de la disparition du Rabbi Maharach au début de la nessiout de son fils le Rabbi Rashab... ( 13 Tishri 5643 - Rosh Hashana 5654 ) dix ans pendant lesquel le Rabbi Rashab a refusé de prendre la direction des 'hassidim, et la 'hassidout 'Habad est restée sans Rabbi formel.

🔵1.Que s'est-il passé ? La veille du mardi 13 Tishri 5643 le Rabbi Maharach disparait après une longue maladie, à l'âge de 48 ans. Le prochain dirigeant potentiel était son fils aîné, le Rav Schneur Zalman Aharon - appellé le Raz''a, mais celui-ci refusait d'accepter la nessiout...

Le Rabbi Shneor Zalman Aharon, le Raz''a

Le deuxième jour de Souccot , le Rabbi Chalom Dov Ber, second fils du Maarash a prononcé un discour 'hassidique "Keter Yitnou Le'ha"... Son frère aîné,le Raz''a, lui aussi a commencé à prononcer des Maamarim (discour hassidique) un acte réservé aux Rébéim pendant des générations. Depuis lors, les frères ont regulierement dit des Maamarim devant les 'Hassidim les Shabbat suivants.Il ne s'agissait en aucun cas d'une separation, au contraire, chacun des fils du Rabbi Maarash acceptait d'offrir son enseignement au 'hassidim, mais refusait d'en prendre la direction en tant que Rabbi. Ainsi, les discours 'hassidique étaient le seul leadership que les frères étaient disposés à appliquer, mais ils refusaient tout autres signe de nessiout. Les fils du Rabbi Maharash ont continué à s'asseoir à leurs places habituelles dans le beit midrash, ne recevant ni " Ye'hidout " (entretien particulier entre un 'hassid et son Rabbi) ni " panim '' (lettre au Rabbi) .

Ils refusaient même de répondre aux questions des 'hassidim dans les domaines matérielles ou spirituelles . Au fil du temps, seuls quelques individus vertueux, des 'hassidim particuliers ont pu obtenir des conseils et des réponses sur des questions importantes et urgentes, que ce soit du Raz''a ou du Rasha''b.

La ville de Loubavitch, en haut à gauche: le 'hatser des Rébeim

Après la fin des trente jours de deuil, les anciens des 'hassidim ont convoqué une assemblée. Le matin du jour de l'assemblée, les fidèles sont allés prier au Ohel du Maarash puis les personnes rassemblées se sont rendues chez la Rabbanit Rivka. Ils se sont assis autour de la table centrale, laissant des places réservées au fils du Maarash à qui on a demandé d'assister à la réunion. Quand ils sont arrivés, ils n'ont pas accepté de s'asseoir dans les places d'honneur préparés pour eux. Bien au contraire, ils ont pris de simple chaises à distance de la table... Malgré la gravité de la situation et l'urgence d'y trouver une solution, rien n'y fit, les fils du Maaras''h refuserent de conceder autre chose que l'enseignement de la 'hassidout. Aucun d'eux n'etant prêt a accepter de devenir le cinquieme Rabbi de Loubavitch ! 🔵2. La situation s'agrave ... À la fin de l’année, le Raz''a s’est tourné vers le commerce pour nourrir les membres de sa famille. Pour ce faire, il a ouvert une usine à Loubavitch et a cessé de prononcer des Maamarim. Alors que son frere, le Rasha''b s'enferma dans son bureau à l'ecart de tous consacrant son temps a l'étude et a la prière ...

Au mois de Chevat 5643 , le Rasha''b tomba tres serieusement malade du fait d'une souffrance interieure, et dut se rendre à Pétersbourg pour consulter un médecin et se soigner. Depuis lors, toute sa vie il dut se rendre regulierement dans des sources thermales, des endroits où l'air était chaud, et depuis des mois, il n'était pas à Loubavitch . Le 'hassidisme 'habad continua d'exister, mais sans chef.

Un jour, le dévoué 'hassid, le rav Gershon-Dover, vint du Nével et s'écria douloureusement: "L' Admour Hazaken a allumé la bougie hassidique et vous voulez l'éteindre!" Le Rasha''b en entendant cela, a fondu en larmes ...

🔵3.Les 'Hassidim prennent les choses en main !

En 5649, Des centaines de fidèles ont commencé à s'organiser dans différentes villes pour travailler la reconstruction de Loubavitch.

Cette même année, trois réunions ont eu lieu dans les grandes villes hassidique - Krementchoug , Tchernigov et Polotsk -.

Les grand 'hassidim presidaient ces réunions... Une des décisions prises lors de ces réunions était de commencer à se rendre régulièrement à Loubavitch, en particulier au cours du prochain mois de Tichri .

Le Rabbi Chalom Dov Ber, le Rasha''b

Roch Hachana 5650 , de grands groupes de 'hassidim sont venu à Loubavitch,de toutes les villes et villes , villages proches et lointains. Environ six cent 'hassidim ont rempli la cour de Loubavitch en un mois . Roch Hachana 5653 sont venues à Loubavitch d'énormes foules de 'hassidim . Ce fut la première fois que le Rabbi Shalom DovBer prononça devant de nombreux 'hassidim un Maamar dans le Beit Midrash, ce qui jusque - là avait lieu dans son bureau. 🔵4.Le Rabbi Rasha''b accepte la nessiout

C'est à Rosh Hashana 5754, lors de la priere de Arvit, que lors d'un moment d'une exeptionelle sainteté le Rabbi Rasha''b pria pour la premiere fois à la place de son pere, acceptant de maniere definitive la nessiout. Ainsi prit fin la '' destruction de Loubavitch '' et commença sa reconstruction, de maniere eternelle jusqu'a la venue du Mashia'h ! (Beaucoup de descriptions ici sont tirées du temoignage de Rabbi Shmuel Mazinker et dont le Rabbi a témoigné: "C'est un homme de foi'')

En esperant que cette histoire vous a passionée autant qu'a nous ! Nous sommes aujourd'hui l'anniversaire de ce fameux premier maamar que le Rabbi Rashab prononça, qu l'on merite d'entendre le premier maamar du Mashia'h aujourd'hui au Beth Hamikdash




Gut Moed !

125 vues
Soutenez Mendy's
Nous voulons Machiah' maintenant !