• Mendy's team

22 Chevat: Une histoire de la Rabbanit

Le 22 Chevat marque la Hiloula de la Rebbetzein 'Haya Moushka, femme du Rabbi, Voici une histoire pour illustrer sa grandeur d'âme et son lien avec le Rabbi ...

Une certaine famille qui vivait à Boro Park, un quartier de Brooklyn, avait un lien de parentée avec le Rabbi. Chaque fois qu'ils avaient une question, ils demandaient à l'épouse du Rabbi, La Rebbetzein 'Haya Moushka Schneerson , celle-ci transmettait la question au Rabbi puis elle relayait la réponse du Rabbi à la famille. Un jour, la Rebbetzein reçu un appel téléphonique disant que la mère de cette famille était très malade et après de nombreux tests à l'hôpital, les médecins avaient conclu qu'elle avait besoin d'une opération. Ils appelaient pour demander le consentement et la bénédiction du Rabbi pour l'opération. Lorsque la Rebbetzein transmis le message au Rabbi, Il repondit que la mere de famille ne devait pas subir d'opération. La Rebbetzein transmit à la famille la réponse du Rabbi, mais quelques jours plus tard, ils ont appelé à nouveau. Ils ont indiqué que les médecins avaient déclaré que, parce qu'ils refusaient l'opération, son état de santé s'était détérioré et sa vie pouvait être mise en danger. Ils lui ont demandé de questionner à nouveau le Rabbi à la lumière de ces nouvelles informations... Le Rebbetzein leur rappela la coutume qui veut qu'à Loubavitch, on ne demande pas deux fois. "Je me considère comme un 'hasid du Rabbi et je fais comme les 'hasidim, et je ne peux donc pas demander à nouveau", a-t-elle déclaré ! La famille était bouleversée, alors la Rebbetzrine a dit que même si elle ne demandait pas à nouveau, si le Rabbi rentrait à la maison et lui demandait si elle avait des nouvelles de la famille, elle répéterait ce qu'ils lui avaient dit... Quand le Rabbi est rentré à la maison pour souper, il a demandé a la Rebbetzein si elle avait eu des nouvelles de la famille. Elle a dit au Rabbi ce qu'ils avaient dit et a ajouté: "Je ne demande pas, je vous dit seulement." Le Rabbi avait l'air sérieux et après une pause, il a dit: "Je le répète, ils ne devraient pas faire l'operation !" Le Rebbetzein a transmis cette réponse claire à la famille et quelques jours plus tard, ils l'ont appelée à nouveau. Ils ont déclaré que les médecins avaient affirmés que son état s'était encore détérioré et que sa vie était en danger immédiat. Il leur a été demandé de signer qu'ils assumaient l'entière responsabilité de la femme et dégageaient les médecins et l'hôpital de toute responsabilité. Le Rebbetzin a déclaré: "Le Rabbi a déjà dit deux fois de ne pas operer". Quand le Rabbi est rentré à la maison, elle lui fit le recit des derniers événements et le Rabbi demanda: "Pourquoi n'essayent-ils pas des médicaments?" La Rebbetzein a immédiatement appelé la famille pour leur dire. À leur tour, ils l'ont mentionné aux médecins, qui se sont moqués d'eux en réponse. "Un rabbin connaît mieux que nous la médecine? Nous disons que seule une opération peut la sauver et ce n'est pas une question de médicaments." La famille a cru le Rabbi et est allée de département en département, à la recherche d'un médecin qui les comprendrait. Finalement, ils ont trouvé un médecin qui a réfléchi un instant puis a dit: "Je pense que je sais quel médicament le Rabbi a en tête, et comme je porte une veste blanche et que je peux aller où je veux, je vais rendre visite à votre mère et lui donner une injection et voyons ce qui se passe. " Quelques jours plus tard, les médecins ont déclaré que son état s'était soudainement stabilisé. Ils ne savaient pas ce qui s'était passé, mais elle ne se détériorait plus. Le médecin qui les avait aidés était optimiste et a dit à la famille qu'il avait apparemment bien trouvé le médicament auquel pensait le Rabbi. Il a fait une autre injection à la femme et deux jours plus tard, les médecins qui l'avaient traitée ont admis qu'elle s'était quelque peu améliorée. De temps en temps, le médecin venait lui donner des médicaments jusqu'à ce qu'elle soit hors de danger et soit libérée de l'hôpital. La famille est restée en contact constant avec la Rebbetzein. Quand elle annonça au Rabbi que la femme était rentrée chez elle, le Rabbi dit: "Quand ils m'ont interrogé sur une opération, j'ai vu que s'ils le faisaient, elle ne sortirait pas de la table d'opération, c'est pourquoi je me suis catégoriquement opposé à une opération. Quand ils ont demandé à nouveau, j'ai pensé que les médecins verraient que la famille était opposée à une opération et qu'ils essayeraient des médicaments. Quand j'ai vu qu'ils ne pensaient pas du tout dans ce sens, j'ai suggéré explicitement des médicaments. " La Rebbetzein a relaté cela et a déclaré que le Rabbi avait ajouté: "Maintenant, vous voyez combien il est important d'écouter tout ce que nous disons, même lorsque les experts disent le contraire."

0 vue
Soutenez Mendy's
Nous voulons Machiah' maintenant !